Safari au Maasai Mara : Le Guide pratique complet

Un safari dans la réserve de Maasai Mara au Kenya est considéré par beaucoup comme le point d’orgue du voyage en pleine terre sauvage. Ce parc de 1510km² au sud-ouest du Kenya est dans la continuité du Parc du Serengeti en Tanzanie.

Réputée comme l’une des plus belles réserves d’ Afrique, c’est aussi l’un des rares endroits au monde où l’on peut observer une vie animale aussi variée.

Terre des félins, ces plaines infinies offrent un safari mémorable et différent à toutes les périodes de l’année.

 

Informations générales sur le Maasai Mara

Superficie : 1510 km²

Accessibilité : Route goudronnée depuis Nairobi

Frais d’entrée : 80$/personne pour 24h si vous dormez hors de la réserve et 70$/personne si vous dormez dedans. 45$ pour les enfants de moins de 11 ans

Paysages : Ses plaines infinies sont ponctuées d’acacias et de quelques collines. Il est le prolongement du parc national du Serengeti au nord de la Tanzanie. Trois rivières traversent la réserve: la Talek, la Sand et la plus connue, la Mara.

Vie sauvage : Les espèces les plus répandues dans cette zone sont les lions, léopards, de nombreux herbivores dont quelques rhinocéros noirs ainsi que la grande migration de gnous.

Présentation du Maasai Mara

Son nom est tiré de la rivière Mara qui le traverse et du peuple charismatique qui continue d’habiter sur ses terres, les Maasaï. Pas immense par sa taille, le Maasai Mara l’est par sa vie animale impressionnante et ses paysages vallonnés. Ce parc est également le plus réputé et fréquenté du Kenya.

Il est d’ailleurs aujourd’hui reconnu en tant que réserve nationale et non comme parc, afin de protéger les Maasaï et leurs troupeaux qui y vivent toujours. C’est un lieu important pour cette tribu qui préserve une relation si particulière avec son environnement naturel. Si vous souhaitez découvrir la culture de ce peuple fascinant, nos amis Maasaï vous accueillent dans leur communauté traditionnelle et authentique, loin du folklore des villages construits spécifiquement pour les touristes.

Les vastes étendues de savane du Maasai Mara continuent de faire rêver les voyageurs friands de grandes escapades sauvages loin de la vie tumultueuse des grandes villes. Le film « Out of Africa » ainsi a contribué à sa renommée, des scènes du long métrage ayant été tournées dans la réserve. Plus récemment, le magnifique documentaire « Félins » a été tourné dans la réserve.

Petite histoire du Maasai Mara

Historiquement, les Maasaï vivaient en paix avec la vie sauvage, chassant seulement quelques espèces de temps en temps, comme les lions pour des rituels et les élans ou buffles en période de grande famine.

Au début du siècle dernier, les premiers « safaris de chasse » ont rendu la région de Mara célèbre dans le monde entier et les chasseurs Blancs ont ravagé la région.

En 1961, les chasseurs ont réduit le nombre de lions dans la région de Mara à seulement 9, et le Massai Mara est devenu un sanctuaire administré par le Conseil du District Maasai à Narok.

En 2001, la gestion du Triangle de Mara a été confiée à la Mara Conservancy, une organisation à but non lucratif qui a fait preuve d’une grande réussite dans l’anti braconnage et a considérablement amélioré l’état des routes.

Quand faire un safari au Parc du Maasai Mara ?

Peu importe le moment où vous vous y rendez, vous trouverez toujours des animaux sauvages en abondance : que ce soit la grande migration des gnous, une troupe de lionnes parties chasser, des éléphants ou encore des hyènes surveillant les carcasses à dévorer, au loin.

Bien sûr, si vous souhaitez observer la grande migration des gnous, ce phénomène migratoire unique au monde, il faudra vous rendre au Maasai Mara en août ou septembre.

Si vous souhaitez éviter le monde dans le parc, le mieux est de ne pas faire un safari en décembre, août et septembre, qui sont les mois réputés pour être les plus denses en voyageurs.

Organiser son safari au parc du Maasai Mara

Safari au Maasai Mara avec une agence

L’immense majorité des voyageurs arrivent au Maasai Mara avec leur tour operator, en véhicule de safari ou en avion. Pour des raisons écologiques, Endallah limite au strict minimum les vols internes au Kenya, et privilégie toujours les trajets en voiture, bien que plus longs.

Safari au Maasai Mara en auto tour

Il est également possible de louer un véhicule (idéalement avec chauffeur, vous ne le regretterez pas en voyant l’état des routes…) et de visiter le parc en autonomie, tout en réservant vos propres hébergements. Cette solution a l’avantage d’offrir un sentiment de liberté aux voyageurs.

En revanche, et contrairement aux idées reçues, elle ne sera pas moins chère qu’un safari organisé par une agence. Certains coûts (entrées dans les parcs, salaire du chauffeur) restent les mêmes, et d’autres coûts (hébergements, véhicule) que vous réserverez en direct vous coûteront plus chers que par une agence, qui a des tarifs très avantageux.

Lorsque tout est mis bout à bout, avec l’expérience d’une agence locale qui connait les bons plans et les meilleurs rapports qualité/prix, le safari organisé revient souvent moins cher.

Quels animaux peut on observer au Maasai Mara ?

Le Maasai Mara offre une concentration spectaculaire d’animaux sauvages. Au moins 95 espèces de mammifères ont été recensées dans la réserve comprenant les emblématiques Big Five!

En un seul coup d’œil, on peut voir des gazelles, zèbres, girafes, buffles, gnous, éléphants, hyènes, chacals, autruches et bien sûr, une troupe de lions qui attend la bonne occasion pour attaquer …

Le Maasai Mara, paradis des lions et autres félins

Les lions sont les habitants les plus connus du Maasai Mara. On en compte entre 600 et 800 dans l’écosystème de Mara, bien que leur nombre ait considérablement baissé au cours des 30 dernières années à cause de la chasse et de la diminution du nombre de gnous dont dépend leur survie.

Ils sont globalement faciles à trouver dans le Maasai Mara et il y a quelques coins bien connus pour les trouver encore plus facilement : les secteurs de Musiara et de Sekenani et la zone du Triangle.

Instinctivement, les lions utilisent la rivière Mara et ses affluents comme des spots pour coincer leurs proies et il est parfois possible de les y voir chasser.

Si les lions sont faciles à trouver au Maasai Mara, observer les guépards est plus difficile. Ils sont en général solitaires. Ils chassent la plupart du temps au lever et au coucher du soleil, mais certains guépards préfèrent passer à l’attaque la journée, quand les voyageurs se reposent dans les lodges.

Les léopards, quant à eux, sont de plus en plus fréquemment observés en journée, et sont très nombreux. La région de Leopard Gorge, dans la Mara North Conservancy, est le lieu idéal pour les chercher.

Les rhinocéros noirs du Maasai Mara

Le Maasai Mara est le seul parc du Kenya avec une population de rhinocéros noirs indigènes, c’est-à-dire qui n’a pas été affectée par des déplacements depuis/vers une autre région. Cependant, leur population est très faible et chaque naissance de bébé rhinocéros est considérée comme une vraie victoire pour la survie de l’espèce.

Le braconnage, pratiqué pour récupérer les cornes des rhinocéros destinées au marché asiatique, a décimé l’espèce. De nombreuses actions sont menées pour aider à la sauvegarde de l’espèce.

L’une des plus symboliques se trouve dans la réserve d’Ol Pejeta Conservancy, située au pied du plateau de Laikipa dans le nord du pays. Cette magnifique biosphère accueille la plus grande population de rhinocéros noirs de l’Afrique de l’Est mais également les deux derniers rhinocéros blancs au monde ! Dans le parc frontalier voisin, le Seregenti, neufs rhinocéros noirs ont été réhabilités en 2019.

Les herbivores du Maasai Mara

Parmi les incroyables espèces mentionnées ci-dessus, les herbivores sont souvent reléguées au second plan… Les voyageurs recherchent sans répit les « Big Five » (éléphant, rhino, buffle, lion et léopard) et oublient de profiter de ces magnifiques troupeaux d’herbivores.

Le Maasai Mara possède un grand nombre de phacochères, zèbres et gazelles.

Le topi, espèce d’antilope qui appartient à la famille des bovidés, est particulièrement caractéristique du Maasai Mara car c’est (presque) exclusivement dans ce parc que l’on peut l’observer au Kenya.

La Grande Migration des gnous au Maasai Mara

La grande migration annuelle des gnous a fait du Maasai Mara (Kenya) et du Serengeti (Tanzanie) des parcs incontournables pour tous les amoureux de vie sauvage. Environ 1,5 million de gnous, accompagnés de zèbres, d’élans et d’antilopes offrent chaque année ce spectacle naturel éblouissant aux frontières du Kenya et de la Tanzanie.

Après la naissance des petits gnous dans les vastes plaines du Serengeti, le troupeau remonte le parc vers le nord pour retrouver le Maasai Mara et de nouveaux pâturages.

Les premiers troupeaux arrivent au Kenya en juillet/août, et repartent autour d’octobre. Sur leur chemin, la rivière Mara est le plus grand obstacle.

Les troupeaux franchissent d’autres cours d’eau lors de leur périple, mais les eaux tumultueuses de la rivière Mara sont infestées de crocodiles affamés, rendant sa traversée particulièrement laborieuse. Le danger ne s’arrête pas là, de grands félins les traquent sur les rives, près à saisir leur chance ! Un moment terrifiant mais saisissant !

Quels oiseaux peut-on voir au Maasai Mara?

Le Maasai Mara est le parc le plus réputé du Kenya pour son incroyable vie sauvage. Ce que l’on sait moins, c’est qu’il est également un vrai paradis pour les ornithologues en herbe, avec pas moins de 470 espèces d’oiseaux qui cohabitent dans cet écrin de verdure. Avec ses grands espaces sauvages et sa variété de paysages, la réserve accueillent de nombreux habitats propices aux oiseaux.

Dans les sous bois, les pintades et cailles sont vos compagnons de promenade alors que le messager sagittaire apprécie les grandes prairies. Petite anecdote sur ce dernier, il est le seul oiseau à piétiner ses proies jusqu’à la mort…oui ce n’est pas très joyeux mais c’est la nature!

La rivière Mara et le Talek, qui traversent la réserve, accueillent des centaines d’oiseaux. Les rapaces planent au dessus de la Mara toujours aux aguets, tandis que les cigognes, hérons, ibis et aigrettes se partagent les rivières et marécages.

Pour les amoureux de flamants roses, ils seront déçus. Il y a encore peu vous pouviez les observer au Lac Nakuru. Cependant ces dernières années, ces grands échassiers ont déserté les eaux du lac; en cause, la déforestation qui a entrainé la disparition de la spiruline, algue dont se nourrissent ces nobles volatiles.

De magnifiques papillons colorent également le parc, comme le majestueux machaon.

l'oiseau secrétaire afrique

La rivière Mara au Kenya

La rivière Mara est une rivière d’Afrique coulant au Kenya et en Tanzanie. Elle prend sa source dans les grandes montagnes de l’ouest du Kenya. Elle s’écoule ensuite le long du Maasai mara pour franchir la frontière tanzanienne et traverse brièvement le nord du Serengeti avant de se jeter dans le lac Victoria, plus grand lac d’Afrique.

Elle offre le spectacle fascinant et périlleux chaque année de sa traversée par la grande migration annuelle d’herbivores. Des millions de gnous, de zèbres et d’antilopes au risque de leur vie plongent dans ses eaux dangereuses pour se rendre au Serengeti et au Maasai Mara. En plus des prédateurs en grands nombre, de nombreux autres facteurs se rajoutent à cette épreuve redoutable comme le fort courant et la profondeur des eaux.

Dans les eaux de la rivière Mara, vivent également de très nombreux hippopotames. C’est à eux que l’on doit un étrange phénomène que l’on avait tendance à imputer, jusqu’à aujourd’hui, aux pesticides… En effet, lors de la saison sèche, des chercheurs américains se sont rendus compte que des poissons mouraient par milliers après le passage de fortes pluies.

On a un temps pensé que les coupables étaient les pesticides utilisés par les agriculteurs, mais la surprise fut grande lorsque les scientifiques s’aperçurent que le responsable n’était autre que l’hippopotame. Il aime passer sa journée dans l’eau pour se protéger des parasites et du soleil, mais son régime alimentaire hors norme implique également une quantité importante de déjections. Or, la rivière étant basse en cette période, peu de courant parvient à l’oxygéner suffisamment pour éviter la toxicité.

Ce sont environ 8500kg de matières organiques ainsi relâchées dans l’écosystème aquatique. En conséquence, la décomposition de ces excréments recouvrant le lit de la rivière asphyxie littéralement et peu à peu les poissons coincés plus près du fond. Ils resurgissent alors le long des rives, et font le bonheur des vautours, des hyènes, et des crocodiles qui ne laissent rien dans leur assiettes.

Où dormir au Maasai Mara ?

Il y a énormément d’options pour dormir lors de votre safari au Maasai Mara. Le choix dépend de vos envies, de votre budget, du niveau de confort que vous attendez et de l’emplacement que vous souhaitez.

Contrairement à d’autres parcs, il n’est pas nécessaire de dormir à l’intérieur de la réserve pour profiter des animaux le soir. Toutes les zones protégées autour du Maasai Mara offrent une vie sauvage dense, qui vous donnera la sensation d’être au cœur de la savane.

Le camping

Il est tout à fait possible de faire du camping au Maasai Mara. Deux options s’offrent à vous : le camping public et le camping privé.

Le camping public (30$/adulte et 20$/enfant) est assez basique mais possède des sanitaires communs (ou au moins des toilettes).

On trouve d’excellent spots de camping privés le long de la rivière Mara (40$/adulte et 20$/enfant). Ces emplacements privés vous permettent d’être seuls, mais n’offrent pas de commodités comme des sanitaires.

Le tented camp et le lodge

Les voyageurs ayant besoin de davantage de confort choisiront quant à eux le charme d’un lodge douillet, plus reposant après une journée en safari.

Le camp en toile est un bon compromis entre le lodge et le camping pour vivre une immersion au plus proche de la nature sans se priver du confort de votre hébergement. Vous aurez votre propre chambre avec votre de salle de bain et toilettes privées.

On vous partage notre lodge coup de coeur pour votre safari au Maasai Mara : Crocodile Camp, près de Talek Gate. Un tented camp abordable, avec une vue imprenable sur la rivière depuis la chambre !

Nos conseils pour un safari dans le Maasai Mara

Durée conseillée : au moins 2 jours dans le parc (donc 3 jours en incluant le trajet)

Meilleure période : Il n’y a pas de meilleure période, la réserve se visitant toute l’année. Cependant si vous souhaitez observez la grande migration, août ou septembre sont les mois les plus propices pour avoir la chance de la voir.

Notre avis : Le Maasai Mara offre un écosystème unique, avec des paysages dignes du Roi Lion, et une vie sauvage incroyablement dense. Selon nous, l’un des plus beaux parcs de safari au monde, malgré le monde à certaines périodes de l’année. C’est également est un de parcs les plus agréables à visiter au Kenya. Il est idéal pour les circuits en famille, offrant un éventail d’hébergement aux prestations variées et adaptées aux besoins de chacun. Les équipes locales ont l’habitude d’accueillir des voyageurs et les plats dans les lodges et camps sont adaptés aux enfants.

Pour bien préparer votre safari au Maasai Mara, retrouvez notre article consacré aux vêtements et équipements nécessaires pour un safari réussi !